31/01/2006

Léon Denis

un des chantres du spiritisme français, ses oeuvres sont mondialement connues. Je ne pense pas du tout comme lui. Mais comme je le dis souvent. Je suis admiratif quand quelqu'un dit bien quelque chose, même quand ce sont des opinions qui ne sont pas miennes.

 

  Aimer, c'est se sentir vivre en tous et pour tous, c'est se consacrer jusqu'au sacrifice, jusqu'à la mort, à une cause ou à un être

 

18:36 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

R. Guelluy

Aimer, ce n'est pas se sentir "bienfaiteur" mais égal

13:34 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Albert Einstein

grand savant du XXème siècle, mais aussi grand humoriste. On ne compte pas ses bons mots :
   Ce n'est pas à cause de l'attraction terrestre que des gens tombent...amoureux

08:24 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/01/2006

Louis Aragon

                                                                                                       Les raisons d'aimer et de vivre varient comme font les saisons

14:27 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

un livre va paraître

Jean-Claude Gawsewitch Éditeur

17, rue de Buci ? 75006 PARIS



LA NUIT DES PETITS COUTEAUX
Qui gagnera la bataille de Paris ?

JEAN-LUC ROMERO

Parution le 9 février 2006
196 pages 16,90 euros


Jean-Luc Romero est un homme engagé dans le débat politique et la vie associative. La dénonciation forcée de son homosexualité, en 2000, puis la révélation volontaire de sa séropositivité, en 2002, et son franc-parler lui ont donné une place particulière, à droite.

Conseiller régional d?Île-de-France depuis 1998, il a participé à la primaire organisée par Nicolas Sarkozy, au sein de l?UMP, pour désigner le « meilleur » candidat de la droite parisienne pour les élections municipales de 2008.

Qui battra Bertrand Delanoë a qui tout a souri jusqu?à l?échec des Jeux Olympiques de 2012 ? La roller-skateuse aux cheveux blancs ? Le Corse humilié dans sa fidélité envers le Président ? L?ancien militant d?extrême droite partisan de la suppression des couloirs de bus et des pistes cyclables ? Le dilettante à l?intelligence aigüe ? A moins que le salut ne vienne de ce professeur de médecine, assuré de sa supériorité ? Ou bien du chef du parti lui-même, Nicolas Sarkozy ? Ou encore d?un outsider, inconnu à ce jour ?
Et pourquoi ne serait-ce pas lui, Jean-Luc Romero, qui pourrait être en mesure, en représentant une alternative moderne et sans tabou à droite, de battre le maire de Paris ?

Dans ce nouveau livre, Jean-Luc Romero dépeint avec férocité, mais aussi humour et parfois tendresse, un microcosme parisien qui pourrait bien amener UMP et UDF, une nouvelle fois dans le mur.

Il y fait également de nombreuses propositions comme le Grand Paris, l?installation d?un péage urbain, la création de tours modernes, la mise à disposition de plusieurs milliers de vélos ou la propriété sociale. Inspirées d?exemples étrangers (Londres, Madrid, Rome, Amsterdam, Montréal, Sidney, ?), ces propositions constitueront le modèle français de développement et de démocratisation de nos villes. Jean-Luc Romero, 46 ans, est conseiller régional d?Île-de-France, ancien secrétaire national de l?UMP, président du jeune parti Aujourd?hui, Autrement, président fondateur d?Elus Locaux Contre le Sida et vice-président de l?Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité. En 2005, il était président du collectif « Sida, Grande Cause Nationale » et a été nommé, en décembre 2005, membre du Conseil national du sida. Chevalier de la Légion d?honneur, il exerce la profession de directeur des solidarités à Vigneux-sur-Seine (Essonne). Il est le premier élu au monde à avoir osé révéler sa séropositivité. Il est l?auteur de On m?a volé ma vérité, Virus de vie, Lettre à une droite maladroite et Je n?ai jamais connu Amsterdam au printemps.

Attachée de presse : Gaëlle Job
Tél. : 01. 55. 42. 04. 10 / Fax : 01 55 42 04 78
E- Mail : jcg.presse@wanadoo.fr

10:08 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

André Frossard

  journaliste, académicien. Bien qu'ayant à la fois du côté maternel une ascendance juive et aussi protestante, il est élevé dans l'athéisme le plus complet. Il se convertit au catholicisme en 1935 dans des circonstances qu'il raconte dans son livre : "Dieu existe, je l'ai rencontré". C'est d'ailleurs de ce livre que j'ai tiré la citation :
 
Qui a dit que l'amour était aveugle ? Il est seul à bien voir : il découvre des beautés où d'autres que lui ne voient rien

07:42 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2006

Marcelle Auclair

femme écrivain du 20ème siècle :

 

 
 
                                                                                                                     Ceux qui disent : "personne ne m'aime" n'aiment personne

 

07:35 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |