25/05/2006

Arthur Masson

 
La foule est femme : elle pense avec son coeur, agit selon ses nerfs, régfléchit après coup et, honteuse de ses gaffes, finit par pleurer en avouant "J'ai été méchante...mais ce n'est pas ma faute"
 
Un peu macho monsieur Masson

21:42 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.